Actualités

Message du Président Serge Sargsyan à l'occasion de la Journée de la Renaissance de l'Artsakh et du 30ème anniversaire du Mouvement du Karabakh

20.02.2018

Photos connexes

L'album entier »

Chers compatriotes,

Le 20 février 1988, le Conseil régional du Haut-Karabakh, réuni en session extraordinaire, a adopté une résolution exprimant la volonté du peuple d’Artsakh de disposer de lui-même librement. Il y a trois décennies, les Arméniens du monde entier se sont ralliés à la revendication équitable et à lutte de l'Artsakh.

Aujourd'hui, nous célébrons le 30ème anniversaire de ce tournant historique, que la République d'Artsakh a légitimement proclamé comme la Journée de la Renaissance de l'Artsakh.

De plus, elle est devenue le jour de la renaissance du peuple arménien. Monté avait raison de dire que si nous perdions l'Artsakh, nous aurions tourné la dernière page de l'histoire arménienne. Le 20 février 1988 fut le moment d'unité, de détermination et d'éveil national du peuple arménien.

A la démarche pacifique et légitime de notre peuple l'Azerbaïdjan a répondu par des massacres à Sumgaït et ailleurs. Il est alors devenu clair que le peuple d'Artsakh était condamné à l'extermination physique ou à la victoire.

Une guerre nous a été imposée. Ceux qui ont déclenché la guerre étaient convaincus de leur suprématie considérable et qu'ils résoudraient la question du Karabakh rapidement et définitivement en exterminant les Arméniens et en dépeuplant l'Artsakh. Trois décennies passées, nous pouvons affirmer avec certitude que le mouvement du Karabakh a sauvé des centaines de milliers de vies.

Forts du soutien des arméniens du monde entier, les arméniens d'Artsakh ont réussi à surmonter cette dure épreuve avec honneur. Aujourd'hui, ceux qui nous considère comme leurs ennemis, avancent de multiple accusations contre nous, mais la seule faute du peuple de l'Artsakh c’est qu'il n'a pas été vaincu et n'a pas été exterminé dans cette guerre.

Chers compatriotes,

Le mouvement du Karabakh était censé de se transformer à un certain stade d'histoire. Avec la proclamation de l'Etat, le mouvement ne s’est pas éteint, il est devenu une politique d'Etat. Nos deux États arméniens sont les couronnes de l’envol et de l'éveil national.

Aujourd'hui quand nous célébrons le 30ème anniversaire du mouvement du Karabakh, nous entendons les mêmes menaces qu'il y a 30 ans. La propagande anti-arménienne perdure depuis 30 ans maintenant. Il parait que rien n'a changé. Mais nous avons changé. L'Artsakh libre, débarrassé depuis 30 ans du joug azéri, se développe à un rythme accéléré économiquement, politiquement ou culturellement.

Dans notre conscience publique, il peut y avoir une perception justifiée que ce qui est fait n'est pas suffisant. Par conséquent, nous devons constamment remonter la barre de nos exigences et attentes.

En tant que peuple et État, nous avons encore beaucoup à faire. Il y a beaucoup de travail à accomplir dans tous les domaines, mais ce que nous avons fait ensemble au cours des 30 dernières années, parfois dans des circonstances les plus difficiles, n’est vraiment pas négligeable. Il est évident, que les trente dernières années sont probablement la période la plus importante dans l'histoire arménienne des quelques derniers siècles. Nous allons faire beaucoup plus et nous allons considérer à nouveau que cela n’est suffisant.

L’oppression n'a pas d'excuse, alors que la liberté n'a pas d'alternative. Nous construisons des états modernes et démocratiques dans les Républiques d'Arménie et d'Artsakh. Nous respectons pleinement les droits fondamentaux de l'homme, car la liberté et la dignité humaine sont des valeurs absolues pour le peuple arménien.

Vive la République d'Arménie!
Vive la République d'Artsakh, née du mouvement du Karabakh!
Vivent les précurseurs du mouvement du Karabagh!

MAE RA
Site officiel
Double
citoyenneté
Visa
électronique
Catégories
de visa