Actualités

Le Président rencontre les membres des groupes d'amitié France-Arménie de l'Assemblée Nationale et du Sénat français

23.01.2018

Photos connexes

 

 

 

 

 

 

 

 

L'album entier »

Dans le cadre de sa visite de travail en France, le Président Serge Sarkissian a rencontré le Président du groupe d’amitié France-Arménie de l'Assemblée Nationale Jacques Marilossian, le Président du Groupe d'amitié France-Arménie du Sénat Gilbert-Luc Devinaz et les membres de ces groupes parlementaires. Le Président Serge Sarkissian et le Président du groupe d'amitié France-Arménie de l'Assemblée nationale, Jacques Marilossian, ont prononcé des discours.

Déclaration du Président Serge Sarkissian à la rencontre avec le Groupe d'amitié France-Arménie

Cher Jacques Marilossian,
Chers députés,

La rencontre d'aujourd'hui est bien sûr une rencontre avec de vrais amis, pour qui être membre d'un groupe d'amitié n'est pas une fin en soi, et pour qui l'amitié est une grande valeur. Vous vous êtes engagés vraiment à promouvoir l'amitié arméno-française, notre agenda interétatique, la compréhension mutuelle entre nos peuples. Et vous avez incroyablement réussi dans votre mission.

Nous vous sommes reconnaissants de nous avoir soutenus tout au long des années de l'indépendance. Vous avez toujours été avec nous et avez soutenu l'Arménie, qui est sur la voie durable de développement, sur des questions importantes, y compris la promotion de la démocratie et des réformes et la résolution équitable de la question de l'Artsakh.

Lors de nos rencontres en Arménie et en France, nous avons toujours des questions à débattre, car notre agenda, comme le convient à de vrais amis, est dynamique, évoluant constamment en harmonie avec nos pays, nos régions et les développements globaux.

Je suis heureux que, conformément à l'esprit amical arméno-français, la coopération parlementaire soit également présente sur les plates-formes multilatérales des assemblées parlementaires du Conseil de l'Europe, de l'OSCE et de l'OTAN.

Je sais, bien sûr, qu'après les récentes élections parlementaires, les délégations françaises ont été renouvelées dans les organisations susmentionnées, mais j'espère que les délégations d'aujourd'hui continueront à coopérer avec nous et seront attentives à l’égard des questions sensibles pour l'Arménie.

Bien sûr, j'apprécie également beaucoup les membres du Parlement européen. Nous ne sommes pas membre de cette Assemblée, mais je suis très reconnaissant au députés européens qui restent sensibles aux questions arméniennes.

2017 était en effet une année importante pour l'Arménie et la France. Le peuple français a élu un nouveau président, un nouveau parlement. Je suis convaincu que cette Assemblée Nationale continuera à jouer un rôle clé dans le développement et le renforcement de la France.

En Arménie également, des élections législatives ont eu lieu, les premières après la réforme constitutionnelle et l’adoption du nouveau code électoral. Et cela signifie que la démocratie est devenue plus forte en Arménie, grâce à laquelle nous pouvons facilement passer en avril prochain à une gouvernance parlementaire.

De toute évidence, il s'agissait d'une décision cruciale que nous avons prise sur la base de nos traditions politiques et de nos particularités culturelles, en vue d'assurer le développement durable à long terme de l'Arménie.

En 2017, l'accord de partenariat élargi UE-Arménie a été signé. Cela signifie pour nous, tout d'abord, que l'Arménie, le peuple arménien, se considère comme une partie intégrante de la civilisation européenne, fidèle à ses origines, à sa croyance, aux valeurs européennes que nous partageons.

Chers collègues,

Nous sommes convaincus qu'il n'y a pas d'alternative au règlement pacifique du conflit du Haut-Karabagh. Je l'ai déclaré dans toutes les Hautes assemblées possibles et maintenant je réaffirme notre engagement. Et, bien sûr, nous apprécions hautement les efforts déployés par la France en tant que pays coprésident du Groupe de Minsk de l'OSCE en vue du règlement pacifique du conflit.

Dans le même temps, tout le monde devrait clairement comprendre que le problème du Haut-Karabagh est lié aux droits de l'homme. Et ce problème peut être résolu que si l'un des droits de l'homme fondamentaux et inaliénables est respecté- le droit des peuples à l'autodétermination.

L'Azerbaïdjan doit reconnaître et respecter le droit à l'autodétermination du peuple de l'Artsakh, et la sécurité des Arméniens d'Artsakh doit être garantie par tous les mécanismes internationaux et internes possibles. Et à cet égard, la France peut avoir une voix décisive en tant que défenseur de la paix et des droits de l'homme.

Dans ce contexte, j'accorde une grande importance aux visites des parlementaires français à l'Artsakh, afin qu'ils puissent partager avec la société française ce qu'ils ont vu là-bas, ce qui peut apporter une contribution énorme et inestimable au règlement équitable de la question Artsakh. Suivant votre exemple, de nombreux législateurs ont déjà visité le Haut-Karabagh, ce qui, bien sûr, donne des résultats positifs.

Grâce à des initiatives similaires venant d'autres pays amis, le peuple d'Artsakh surmonte pas à pas mensonges de propagande de l'Azerbaïdjan.

Chers amis,

C'est un plaisir pour moi de vous dire que l'esprit de la francophonie, le souffle de la France, les symboles français vont dominer cette année dans notre capitale. Erevan va accueillir le 17ème Sommet de la Francophonie en octobre.

Nous souhaitons faire valoir un message extrêmement important "Vivre ensemble", et nous serons heureux de vous voir tous à cet événement.

Et, bien sûr, j'espère que vous continuerez à approfondir la coopération avec vos homologues arméniens, continuer à visiter l'Arménie et l'Artsakh, en apprendre davantage sur nos expériences, diffuser des informations objectives au profit de nos pays en faveur de la démocratie européenne, de l'humanisme et la paix. Votre travail est vraiment très important pour nous.

Comme le dit le dicton français "Vouloir, c'est pouvoir", je suis convaincu que grâce à un travail quotidien cohérent, nous pourrons accomplir davantage pour le bien-être de nos pays et l'amitié durable entre nos deux peuples. Et je veux répéter les paroles de M. Marilossian:

Vive la France,
Vive l'Arménie,
Vive l'amitié franco-arménienne!

MAE RA
Site officiel
Double
citoyenneté
Visa
électronique
Catégories
de visa